L’actualité humenSciences

De la mélomanie des neurones - Marianne

02/10/2020

Bien que la musique puisse être une passion qui rythme la vie de beaucoup d’entre nous, on s’accorde souvent à la considérer comme un simple « passe-temps agréable », remarquent Emmanuel Bigand et Barbara Tillmann dans un livre qui révèle, au contraire, le caractère indispensable de cet art. Respectivement professeur en psychologie cognitive et directrice de recherche en neurosciences au CNRS, ceschercheurs ont mené comme une enquête policière. Ils ont accumulé lesindices que sont des études scientifiques réalisées depuis une vingtaine d’années. Ils en arrivent à établir que la musique est « une nécessité biologique pour l’humain car elle a contribué à transformer notre cerveau pour régler des problèmes adaptatifs décisifs pour la survie de l’espèce ». Dès la naissance et tout au long de notre vie,cette pratique, commune à toutes les civilisations et de tout temps, favorise en effet la sociabilité, une caractéristique essentielle de l’être humain. Les bien faits pour l’éducation et la santé s’avèrent manifestes, et la musique apparaît même comme « une forme de mathématique sonore au service du sensible et du rapport à l’autre ». Elle stimule notre intelligence cognitive et socioémotionnelle, et semble contribuer à une harmonisation des fonctionnements intellectuels et affectifs qui se traduit par un impact sur la plasticité du cerveau. La musique a ainsi un vrai pouvoir, qui peut d’ailleurs être parfois néfaste. À nous d’en prendre conscience pour en profiter au mieux.

 

En savoir plus