L’actualité humenSciences

La musique attendrit les nerfs - L'Humanité

27/10/2020

Un ouvrage fait la démonstration des effets thérapeutiques de la gamme.

 

La musique est une nécessité biologique pour les hommes. « Les sons musicaux, écrit Darwin, offrent une des bases du développement du langage. » Les archéologues ont mis au jour des flûtes taillées dans l’os remontant à - 50 000 ans, soit à la même période que les plus anciennes gravures rupestres. En 2008, en Allemagne, on a découvert des flûtes en ivoire de mammouth longues de 22 cm et comportant cinq trous. Cela permet à peu près de jouer les notes de la gamme classique. Un tel savoir-faire suggère des activités musicales bien antérieures à l’âge des flûtes. Les expériences prénatales apportent de précieux renseignements. Lorsqu’on diffuse, après la naissance, une mélodie que le foetus a régulièrement entendue pendant la gestation, cette mélodie apaise le nouveau-né. Le foetus percevrait des sons dès la 16e semaine de gestation. Dans son cerveau, le système auditif deviendrait fonctionnel en
même temps que le système limbique, qui gère les émotions. La perception des sons s’affine au fur et à mesure de la gestation.

 

La musicalité communicative est un précurseur du langage

Sur une musique de Mozart souvent entendue in utero, chantée par leur mère, les nourrissons réagissent à une fausse note par des potentiels électriques cérébraux plus amples que les autres. Les mouvements de la bouche et de la langue du foetus, lorsqu’il entend de la musique, montrent qu’il est prêt très tôt à vocaliser. La musicalité, l’intensité du son, le rythme des paroles renseignent le nourrisson sur l’état affectif du locuteur vis-à-vis de lui-même. Les nourrissons sont plus attirés par la voix de leur mère lorsqu’elle chante que lorsqu’elle parle. Pour attirer l’attention de sa mère, le nourrisson musicalise ses cris. Cette musicalité communicative est un précurseur du langage. À l’école, les activités musicales stimulent
les compétences cognitives. La connectivité entre les neurones de diverses régions cérébrales est stimulée par la musique. Chanter en choeur développe la socialisation des enfants. Malgré cela, en France, l’éducation
musicale est le parent pauvre de l’enseignement. Des études psychologiques contemporaines montrent que les adultes – qu’ils aient reçu ou non une formation musicale – ont tous une grande capacité de réception des musiques les plus diverses. La musique a des effets thérapeutiques contre le stress ou la douleur.

 

En savoir plus